Interview

Interview d’Aurore et de son parcours à la Sécurité Civile

Sécurité civile

Pour cette première interview, je vous retrouve en compagnie de la sympathique Aurore, elle vous explique son bref parcours à la sécurité civile.

De ses tests jusqu’aux premières missions. Écoutez bien, elle donne de petit conseil qui peuvent vous servir par la suite.

Preuve par ELLE même que TOUS le monde peut réussir si la motivation, l’envie son au rendez !

Retranscription texte de la vidéo

Salut à tous,

Aurélien: Et bienvenue sur cette nouvelle vidéo. Aujourd’hui je vais vous parler de la sécurité civile et pour ça je suis en compagnie de Aurore, je vais la laisser se présenter.

Aurore: Bonjour je m’appelle Aurore, j’ai 21 ans et je suis originaire de Champagne-Ardenne.

Aurélien: d’accord très bien, donc Aurore parle nous de ton parcours À la sécurité civile. Comment tu as connu la sécurité civile ? Quand est-ce que tu t’es engagé ?

Aurore: donc je me suis rendu au CIRFA, À la base ce n’était pas du tout ce que je voulais entreprendre

Aurélien: d’accord.

Aurore: et par la suite en regardant les vidéos sur Internet et en m’informant par Internet j’ai pris la décision de vouloir m’y engager. Du coup je suis allé au CSO à Nancy pour passer les tests sportifs et ensuite on avait le choix, Donc en premier choix j’ai choisi la sécurité civile à Brignoles.

Aurélien: d’accord, donc c’est vraiment comme ca que tu as découvert la sécurité civile ?

Aurore: par Internet, ouais.

Aurélien: d’accord ok, donc tu t’es engagé en quelle année ?

Aurore: donc là ça va faire un an que j’ai quitté, Donc en 2014 ?

Aurélien: ouais, c’est ça, euh 2013

Aurore: 2013 oui ( sourire)

Aurélien: raconte nous un peu les tests ? Tu t’étais préparé au test ? Quelle impression que tu as eu, ton ressenti, tes peur ?

Aurore: comme tout le monde je pense qu’on a pas envie d’échouer, ensuite, pour le test du Luc Léger c’est quand même important de s’y préparer en téléchargeant la bande-son. Ensuite ça paraît bête, mais le tir avec les balles.

Aurélien: oui, le parcours d’agilité.

Aurore: sinon pas spécialement.

Aurélien: ok, au niveau des tractions, Ça s’est bien passé aussi ?

Aurore: pour les filles c’est pas des tractions.

Aurélien: oui

Aurore:  mais une suspension, donc oui. Plus d’une minute, donc ça va.

Aurélien: d’accord et pour la sécurité civile, il y a pas de test, c’est essentiellement les tests de l’armée.

Aurore: c’est que les test qu’on passe à l’armée oui.

Aurélien: donc tu as fait ton dossier, tes tests, ton orienteur t’a recontacté ?

Aurore: oui pour me dire que ma demande était accepté à Brignoles

Aurélien: d’accord ok. Tu es parti à Brignoles quelques mois après ?

Aurore: le 3 décembre. Quelques mois ouais, 3 mois après.

Aurélien: Ça été assez rapide quand même.

Aurore: c’est dans les clous.

Aurélien: oui dans la moyenne on va dire.

Aurore: voilà

Aurélien: très bien, raconte-nous un peu l’école, comment se sont passées les premiers jours ? Les premières semaines ?

Aurore: déjà si tu ne formation, qui se fait sur trois mois. Sachant que le premier mois, Ça s’est passé à Nogent-le-Rotrou, C’est la formation militaire où ils nous en font vraiment un petit peu bavé.

Aurélien: c’est de L’ordre serré, du garde-à-vous.

Aurore: les chansons à apprendre, pas mal de choses à apprendre.

Aurélien: ramper dans la boue.!

Aurore: oui voilà, le fait de passer ses nuits dehors. Pas dormir beaucoup et tout le temps nous hurler dessus. Oui c’est un peu ça.

Aurélien: ensuite il y a la partie pompiers on va dire ?

Aurore: oui, ensuite on se rend en Corse, à Corte, à l’USC 5. Où on fait du sauvetage déblaiement, du feu de forêt en montagne directement donc il faut avoir une sacrée condition physique. Parce que avec le temps et le cuir, on a vite tendance à se tremper. Ensuite à Brignoles, là où c’est plus tranquille, c’est la formation du RAD 1 et du CHIM 1.

Aurélien: d’accord ok. Et intéressant, enfin ça devait dur au début ?tu avais des notions ou tu ne connaissais rien ?

Aurore: pour ma part, je n’étais pas du tout pompier volontaire avant, donc je suis arrivé dedans sachant que les personnes qui m’entourait avait des connaissances au niveau des pompiers.

Aurélien: ouias, d’accord soit volontaire ou alors qui était à ton niveau.

Aurore: il y en avait très peu qui connaissait pas du tout le métier.

Aurélien: la formation a duré combien de temps ?

Aurore: 3 mois. Ensuite on a intégré notre compagnie.

Aurélien: tu étais la seule fille dans ton contingent ?

Aurore: dans mon contingent non, on était 4. Mais nous ne sommes que trois à être resté. Parce qu’il y a eu pas mal de départ le premier mois notamment, vu que c’était un peu dur au niveau mental et condition physique. Il y en a beaucoup qui ont abandonné.

Aurélien: ouais, forcément si les gens ne se prépare pas derrière, les premiers mois sa ne suit pas.

Très bien, donc après tu es parti, tu as été affecté, ça se passe comment ? Tu es affecté où tu choisis ?

Aurore: non, c’est suivant les places disponibles dans les compagnies sachant que par compagnie il y a trois spécialités.

Aurélien: différentes dans les trois ?

Aurore: par exemple dans une compagnie, il y a, comme à la 2 et à la 3 il y a le SIF DIT. Dans laquelle j’étais.

Aurélien: Ça correspond à quoi cela ?

Aurore: Ça correspond aux feux de forêts et au faite de pouvoir intervenir sur les risques chimiques. Ensuite il y a le DIH, ce qui intervient en hélicoptère. Ensuite il y a le retardant (SIR). Sachant que ça a encore changé depuis cette année, ce n’est plus lea même appellations.

Aurélien: donc toi tu as choisi Brignoles ? Tu as été affecté à Brignoles pardon!

Aurore: j’ai choisis Brignoles.

Aurélien: oui choisis. Donc tu devais choisis une spécialité derrière aussi ?

Aurore: voilà c’est ça. Du coup j’ai choisi la SIF DIT.

Aurélien: du coup quand tu es rentré en compagnie, on va dire. Tu repars sur la formation directement ou tu es formé sur le tas ?

Aurore: on a déjà acquis les bases, euh.. on peux pas dire qu’on est reformer en fait.

Aurélien: c’est un peu sur le tas, quoi.

Aurore: ouais en gros oui c’est ça.

Aurélien: alors tes premières semaines ça s’est passé comment en compagnie ?

Aurore: bah on se sent pas vraiment à l’aise. Sachant qu’on est le dernier arrivé on a beaucoup de pression entre guillemets sur les épaules. On veut  pas décevoir.

Aurélien: il faut faire ses preuves.

Aurore: oui voilà. Il faut montrer qu’on en veut.

Aurélien: Surtout pour une fille c’est toujours un peu l’image..

Aurore: oui voilà, surtout pour une nana il faut faire ses preuves.

Aurélien: il faut en montrer plus que les hommes on va dire.

Aurore: oui c’est un peu ca. Toujours se forcer à suivre même si on a pas le niveau. Ne pas rester sur ses acquis.

Aurélien: on va parler un peu d’opérationnel, parle nous un peu de tes premières interventions, mission.

Aurore: alors sachant, qu’on est pompier mais qu’on ne fait pas de secours a personne.

Aurélien: oui ce n’est pas des missions classiques.

Aurore: voilà. Donc je suis parti en Corse pendant trois mois pour faire des feux de forêt. On a été logé assez rudimentairement on va  dire et on a passé nos journées en points dip pour observer si il y avait des déclenchements de fumées ou pas.

Aurélien: oui prêt à partir

Aurore: Exactement.

Aurélien: Ensuite tu as eu d’autres missions ?

Aurore: ensuite j’ai eu la chance de faire les inondations dans le Var pendant une semaine.

Aurélien: donc c’était plutôt costaud ?

Aurore: honnêtement ça allait !

Aurélien: ouais, c’était des grosses inondations, parce que je ne me souviens plus ?

Aurore: Dans le Var oui, mais on est arrivé après, quand l’eau était parti.

Aurélien: Oui il y a déjà les locaux qui sont intervenus en premier et vous êtes arrivés en complément ?

Aurore: Oui voilà, nous on a aidé à déplacer et nettoyer.

Aurélien: OK d’accord, et toi qu’est-ce qui t’a plu le plus dans la sécurité civile, dans les missions ?

Aurore: les deux que j’ai faite, les inondations et les feux de forêts en Corse.

Aurélien: les feux de forêt ça devait être sympa ? Surtout le cadre.

Aurore: cadre magnifique, sachant qu’on avait deux jours de repos on a pu visiter et apprendre un peu plus à connaître la population. Les feux de forêt la sensation que ça porte, c’est vraiment impressionnant !

Aurélien: et au niveau d’une journée type, quand vous n’étiez pas en mission, est-ce que tu peux nous en parler un peu ? Comment ça se passe, vous êtes à la caserne ?

Aurore: au régiment.

Aurélien: au régiment voilà, explique nous une journée type ?

Aurore: le matin levé 7 heures, sachant que j’ai des nouvelles j’avais les TIG à faire.

Aurélien: travaux d’intérêt généraux.

Aurore: voilà.

Aurélien: le balai et la serpillière.

Aurore: voilà effectivement. Ensuite le sport pendant deux heures. Reconditionnement du personnel à 10h. Et ensuite on manœuvraient, par exemple avant la campagne Corse on faisait des manœuvres pour nous entraîner.

Aurélien: oui c’était une préparation dans la saison feux de forêts.

Aurore: oui voilà c’est ça. Après pour les inondations on a vu un peu tout le matériel qu’il y avait, non pas au régiment, mais dans un autre centre et voilà beaucoup de préparation.

Aurélien: ouais beaucoup de manœuvres.

Aurore: voilà.

Aurélien: hors missions. Et l’hiver, Étant donné qu’il n’y avait pas de feu de forêt, Vous aviez des missions spéciales sur le sauvetage déblaiement je suppose, euh des manœuvres pardon.

Aurore: le sauvetage déblaiement oui, il y en avait quelques une mais la priorité c’était les inondations. C’est surtout là-dessus qu’on a pas mal travailler qu’on avait fait des manœuvres.

Aurélien: d’accord OK, très bien très bien. Écoute je te remercie,et puis je vous dis la prochaine sur Touspompiers.fr salut.!

Dites-moi dans les commentaires si vous avez aimé le parcours d’Aurore et l’interview par la même occasion 😉

 

 

Vous voulez faire de votre passion votre métier? Testez-vous avec ce quiz GRATUIT

EbookEVFPEP.png

laissez un commentaire

CommentLuv badge

Annuaire gratuit